« Qu’est-ce que ma sclérose en plaques souhaite me dire ? » un témoignage plein d'espoir


podcast
2301484282.2.jpg

Le congrès annuel des patients de la Sep se déroulera samedi 10 mars. Faire-face.fr a recueilli le témoignage de Selma Khadri, dont la sclérose en plaques a été diagnostiquée alors qu’elle avait 23 ans. Elle raconte son cheminement personnel pour accepter cette maladie et trouver un nouvel équilibre.

« La vie est belle. » C’est un témoignage d’espoir que livre Selma Khadri. L’histoire d’une femme atteinte de sclérose en plaques mais qui a appris à « accepter cette maladie ».

Il lui aura toutefois fallu du temps. « Des années », explique cette rayonnante quadragénaire qui vit aujourd’hui près de Montpellier.

Faire le deuil de la marche et de sa vie professionnelle

Elle a dû d’abord faire le deuil de la marche. Puis celui de sa vie professionnelle. La progression de sa maladie, diagnostiquée lorsqu’elle avait 23 ans, a en effet conduit à son licenciement, dix ans plus tard.

Selma Khadri est passée par « l’effondrement, la tristesse, la colère, la dépression ». Mais elle s’est fait aider pour « transformer ces sentiments », changer d’état d’esprit.

Un engagement associatif « plus utile »

Elle a trouvé un nouvel équilibre. Dans sa vie personnelle et sociale. Elle s’investit beaucoup dans le milieu associatif. Un engagement qu’elle trouve « plus utile » que la fonction de manager qu’elle assumait dans une entreprise de téléphonie mobile.

Aujourd’hui, même si les atteintes sont lourdes, sa maladie est stabilisée. Selma Kahdri veut croire qu’elle n’évoluera pas. « Je préfère voir les choses de manière positive, sourit-elle. Il sera toujours temps de rebondir et réagir. » 

Franck Seuret pour le site Faire Face de l'APF

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel