15/07/2017

Toujours plus de chômeurs handicapés

demandeurs-emploi-handicap-toujours-plus-660x330.png

2301484282.2.jpg
podcast

Fin mars 2017, 495 000 travailleurs handicapés étaient inscrits à Pôle emploi. Un nouveau record.

Le temps n’est pas encore à l’embellie sur le marché de l’emploi. Le nombre de chômeurs handicapés ne cesse de grimper. Fin mars 2017, il a atteint le chiffre record de 495 000, selon les données rendues publiques le 7 juillet par l’Agefiph. Soit 1,9 % de plus qu’un an plus tôt. Dans le même temps, le nombre global des demandeurs d’emploi a lui aussi augmenté, mais de 0,9% seulement. Maigre consolation, le rythme de progression ralentit : entre mars 2015 et mars 2016, il avait bondi de 5,3 %.

En dix ans, le nombre de travailleurs en situation de handicap inscrits à Pôle emploi a plus que doublé. Il a été multiplié par 2,4 quand celui de l’ensemble des demandeurs d’emploi l’a été par 1,8. Résultat : 8,5 % des demandeurs d’emploi sont reconnus handicapés, soit plus d’un sur 12.

Lire la suite sur le site de Faire Face de l'APF

08/07/2017

Handicap : Édouard Philippe promet plus d’énergie que d’argent

Edouard-Philippe-handicap-politique-ge%CC%81ne%CC%81rale-660x330.jpg

2301484282.2.jpg
podcast

Dans son discours de politique générale, le Premier ministre a appelé à la « mobilisation nationale » pour l’inclusion des personnes en situation de handicap. Mais a tout de suite prévenu que « les moyens ne pourront pas être illimités ».

Ce n’est pas une surprise mais une confirmation. « L’inclusion des personnes en situation de handicap constituera une des priorités du quinquennat », a rappelé le Premier ministre dans le discours de politique générale qu’il a prononcé aujourd’hui devant le Parlement. « C’est à une mobilisation nationale que j’appelle sous l’impulsion du président de la République et sous la conduite de la secrétaire d’État. »

L’AAH revalorisée dès 2018

Les marges de manœuvre de Sophie Cluzel seront toutefois contraintes. « Les moyens ne pourront pas être illimités mais l’énergie que nous y mettrons ne sera pas comptée », a prévenu Édouard Philippe. Il a quand même assuré que le gouvernement revalorisera l’allocation adulte handicapé (AAH) et le minimum vieillesse « dès 2018 ».

La secrétaire d’État chargée des personnes handicapées avait récemment expliqué que l’augmentation de 100 € de l’AAH promise par Emmanuel Macron ne sera pas étalée sur cinq années, comme l’avait relaté faire-face.fr. Mais elle n’avait pas donné de calendrier précis. Ce soir, le mystère reste entier.

Lire la suite sur le site de Faire Face journal de l'APF

27/05/2017

Un registre public pour contrôler l’accessibilité dans tous les lieux

registre-accessibilite-controler-660x330.png

logo malvoyant.jpg


podcast
 

D’ici fin septembre, tous les établissements recevant du public et services de transport en commun seront tenus de mettre à disposition un registre public d’accessibilité. Il contiendra l’attestation de conformité aux normes, le calendrier des travaux programmés ou les dérogations obtenues.

Le cinéma de votre quartier n’est toujours pas accessible ? Vous pourrez bientôt demander à consulter son registre public d’accessibilité. Pourquoi ? Pour vérifier si son gestionnaire a bénéficié de dérogations, ou s’il a déposé un agenda d’accessibilité programmée (Ad’ap) précisant le calendrier des travaux qu’il s’engage à mener. Cet outil va donc vous permettre de vérifier si le cinéma, bien que non accessible, est en règle… ou s’il a pris des libertés avec la réglementation.

Retrouvez l'intégralité de l'article sur le site faireface.fr

23/05/2017

AAH et Aspa : ce qu’il faut savoir sur la nouvelle réglementation

AAH-aspa-62-ans-660x330.jpg

logo malvoyant.jpg


podcast
 

À l’âge de la retraite, les allocataires de l’AAH ayant un taux d’incapacité d’au moins 80 % ne sont plus tenus de demander l’allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa), moins avantageuse. Pour la Caf, cette nouvelle disposition ne concerne que les personnes ayant atteint leur 62e anniversaire depuis le 1er janvier 2017. Cette interprétation divise les spécialistes du droit. 

Un souci de moins pour les bénéficiaires de l’allocation adulte handicapé (AAH) arrivant à l’âge légal de la retraite. Tout du moins pour ceux ayant un taux d’incapacité d’au moins 80 %. Ils peuvent désormais continuer à percevoir l'AAH dans les mêmes condition qu'avant leur 62e anniversaire.

Jusque alors, les Caisses d’allocations familiales (Caf) exigeaient qu’ils demandent l’allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa), moins avantageuse que l’AAH. Une allocataire, Martine Deniau, avait contesté ce point devant le Tribunal des affaires sociales (Tass) du Var et obtenu gain de cause, dans un jugement rendu en janvier 2016.

Retrouvez l'intégralité de l'article sur le site faireface.fr

07/05/2017

Être aidant, combien ça leur coûte ?

image-slogant-Carac-660x330.jpeg

logo malvoyant.jpg


podcast

Accompagner au quotidien un proche dépendant n’est pas seulement un investissement personnel. C’est aussi une charge financière pour l’aidant. Le baromètre annuel de la Carac, mutuelle d’épargne et de retraite, tente une première estimation.

2 049 € par an en moyenne. Voilà ce que deux tiers des aidants interrogés par l’institut OpinionWay pour le compte de la Carac estiment devoir débourser pour assumer leurs responsabilités. Rétribution d’une auxiliaire de vie, frais de transport, aménagement du domicile de la personne aidée, restes à charge en santé…

Les aidants paient cher, et au sens propre, pour leurs proches dépendants. Le détail des dépenses qu’ils engagent par type de poste (image ci-dessous) le montre plus clairement.

d%C3%A9penses-par-poste-aidants-300x180.jpeg

Retrouvez l'intégralité de l'article sur le site faireface.fr

29/04/2017

Une pétition en ligne pour la création d’un vrai ministère du handicap

ZOaBvQuuMzDsNGp-800x450-noPad.jpg?1493201362

logo malvoyant.jpg


podcast

Lancée il y a une semaine sur Twitter, une nouvelle pétition en ligne revendique la création d’un «vrai ministère du handicap» dirigé par un ou une ministre en situation de handicap. Faire Face a passé un petit coup de fil à Patrick Touchot, son auteur, pour en savoir plus.

Faire Face : Comment vous est venue l’idée de lancer cette pétition ?

Patrick Touchot : En lisant une interview que Philippe Croizon a récemment donnée au Journal du Dimanche. Il y revendique l’existence d’un « vrai ministère transversal du handicap, pas un sous-secrétariat D’État dépendant du ministère de la Santé ». Il a raison.

12 millions de citoyens en situation de handicap méritent un ministère dédié avec un vrai budget pour que les dossiers puissent avancer. Pas un secrétariat d’État sans réel pouvoir par rapport au ministère de tutelle.

FF : Vous allez plus loin en réclamant un-e ministre handicapé-e. En quoi une personne en situation de handicap aurait-elle plus de légitimité qu’une personne valide ?

P.T : Quelqu’un qui est concerné par le handicap parce qu’il le vit au quotidien sera plus crédible dans ses prises de position. Avec mon épouse, nous siégeons depuis des années avec des personnes valides à une commission accessibilité. Il y a une marche pour accéder à la salle de réunion. Les autres membres valides n’y avaient même pas prêté attention.

pour signer la pétition cliquez ici change.org

Retrouvez l’intégralité de l'article sur le site faireface.fr.