Handicap : à bicyclette... et en fauteuil !

Pour permettre aux personnes handicapées de faire du vélo, un bricoleur a eu l'idée d'adapter une bicyclette à un fauteuil roulant.


podcast
2301484282.2.jpg

Cliquer sur "Lire la suite" pour voir l'article.

Faire du vélo quand on est handicapé moteur ou cérébral est un luxe. Car les vélos adaptés coûtent plusieurs milliers d'euros (3 à 4.000 euros) dans le commerce. Pour permettre à ces personnes de prendre l'air et de voir du pays, un bricoleur a eu l'idée d'adapter une bicyclette à un fauteuil roulant. Son invention, toute simple et peu coûteuse, est désormais brevetée et s'est déjà vendue à plus de 500 exemplaires en France et en Europe.

Le pousseur de fauteuil est né

Pour Michael, jeune polyhandicapé qu'il accueille depuis près de 30 ans, Henri-Claude Poisson passe des heures à mettre au point un guidon qu'il installe en lieu et place de la roue avant de son vélo : le pousseur de fauteuil est né. Une idée simple qu'il peut adapter à toutes sortes de bicyclettes.

Henri-Claude n'avait pas les moyens de dépenser 3.000 euros pour un vélo adapté. Mais peu importe, aujourd'hui, il pousse Michael sur les routes de campagne : "Avec ce système, on a permis à Michael de faire comme tout le monde, de faire du vélo, de rencontrer du monde, de voir des paysages différents... et ce n'est que du bonheur", confie l'inventeur.

Une production en série et à faible coût

Aux premières loges, le jeune polyhandicapé jubile. Tous ses sens sont en éveil. Au fil des balades, leur guidon fait des envieux. C'est là que la petite idée devient grande. Henri-Claude Poisson a besoin de produire en plus grande quantité. Il trouve la solution dans une entreprise de matériel agricole où un de ses amis travaille. Ensemble, ils relèvent le défi : produire le guidon en série et à faible coût.

Vendu à 390 euros, le guidon porte aujourd'hui la signature de son créateur, HCP. Henri-Claude, lui, ne veut rien toucher des ventes. Il préfère sillonner les routes aux côtés de sa tribu. Le guidon s'adapte au fauteuil roulant sans le modifier. Sa vitesse de croisière est limitée à 10 km/h mais cela n'empêche en rien l'aventure, bien au contraire. Chaque année, Michael et sa famille d'accueil partent en voyage et parcourent plus de 1.000 kilomètres en pousseur de fauteuil.

Article issu du site Franceinfo 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel