Loi « handicap » 11 février 2005 : Les droits fondamentaux et la dignité ne sont toujours pas respectés !

2557261891.jpg14 ans après la promulgation de la loi « handicap » du 11 février 2005, les attentes des personnes en situation de handicap et de leur famille sont toujours aussi fortes et les déceptions toujours aussi grandes. Pire, leur situation se dégrade pour un grand nombre d’entre elles. D’ailleurs, dans un récent sondage IFOP, 81% de personnes en situation de handicap témoignent de réelles difficultés à vivre une vie décente. 

Les principaux piliers de cette loi (accessibilité, compensation, ressources, accès aux droits) ont été peu à peu détériorés. Aujourd’hui, les principes fondamentaux de cette loi ne sont plus portés politiquement. APF France handicap s’alarme et dénonce les reculs récurrents opérés par les différents gouvernements qui se sont succédés depuis plus de dix ans : quand les personnes en situation de handicap verront-elles enfin leurs droits fondamentaux reconnus comme le prévoit la Convention relative aux droits des personnes handicapées de l’ONU, pourtant signée et ratifiée par la France ?

A l’heure du Grand débat national et alors que la Conférence nationale du handicap se profile, APF France handicap attend une réelle prise en compte des attentes et des besoins des personnes en situation de handicap et de leurs proches dans le respect de leurs droits.

Pour en savoir plus, nous vous invitons à lire le communiqué de presse d'APF France handicap !

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel