29/06/2016

Dépenses sociales des départements : l'inquiétude persiste !

Capture.PNG

oeil balabolka.jpg


podcast

 

En janvier 2016, l'Essonne affirmait qu'elle n'avait plus les moyens de payer ses aides sociales allouées aux personnes âgées, handicapées et à l'enfance. Deux mois plus tard, c'est au tour du Nord de porter un coup dur aux établissements médico-sociaux avec une baisse pouvant aller jusqu'à 12% de leur budget pour les trois années à venir (articles en lien ci-dessous). Pas de panique, deux exceptions ?

Des difficultés financières croissantes

Pas sûr à en croire l'enquête annuelle publiée par l'Odas (Observatoire national de l'action sociale) en juin 2016 portant sur les dépenses d'action sociale supportées par les départements (après déduction des abondements de l'Etat pour le RSA, l'APA et la PCH). Son titre : « L'inquiétude persiste ! ». Selon elle, face aux difficultés financières croissantes auxquelles ils sont soumis, certains sont contraints de prendre des mesures sans précédent de réduction des dépenses qui affectent l'ensemble de leurs secteurs d'intervention. En 2015, l'augmentation de la dépense nette d'action sociale des départements est deux fois plus élevée (+ 3,1%) que celle de l'ensemble des recettes de fonctionnement (+ 1,5%), ce qui accentue l'effet de ciseau auquel les départements sont confrontés depuis plusieurs années dans le domaine de la solidarité.

Lire la suite sur : Handicap.fr

Les commentaires sont fermés.