04/09/2016

Les Jeux paralympiques dans la tourmente

capture.jpg

oeil balabolka.jpg


podcast

La seconde compétition des JO de Rio s’ouvre le 7 septembre prochain dans les pires circonstances de l’histoire du Comité international paralympique. Des problèmes financiers criants pourraient compromettre la participation d’au moins dix pays.

Rio 2016 s’est avéré un succès, mais les Jeux paralympiques peuvent ne pas connaître le même scénario. La compétition, qui aura lieu du 7 au 18 septembre dans la ville carioca, fait face à de sérieux problèmes de financement, mettant en cause son bon déroulement. Alors que, pour le président du Comité international paralympique, Philip Craven, l’édition 2012 de Londres constituait“les meilleurs Jeux paralympiques” qu’on ait connus, les conditions de Rio sont, elles, les pires de l’histoire du comité, selon M. Craven. 


Les problèmes ne manquent pas. “Des sites [pour les compétitions] ont été fermés et démantelés. Les services de transport ont été réduits”, regrette The Guardian dans un éditorial. Surtout, selon le magazine brésilien Istoé, “au moins 10 pays risquent de ne pas participer à l’événement, à cause du retard dans le financement des voyages des athlètes”, versé par le comité organisateur. “Si ces pays ne parviennent pas à y aller, on brisera énormément de rêves”, déplore The Guardian.

Le déficit vient en partie de la vente des billets. À dix jours de l’ouverture, seulement 20 % des places ont été vendus. Pour remplir les stades, certains athlètes paralympiques ont décidé de mettre eux-mêmes la main à la poche et d’“acheter des places pour les offrir à des personnes défavorisées”, selon The Daily Mirror.  


Pour combler les trous, la ville de Rio “pourrait débourser jusqu’à 150 millions de reais [environ 41 millions d’euros], tandis que le gouvernement offre par ailleurs 100 millions de reais [environ 27 millions d’euros] par le biais de parrainages d’entreprises publiques”, rapporte Istoé.

 Et le Guardian de conclure :  

  "Ce n’est pas seulement la faute du Brésil, dont le gouvernement fait de son mieux pour sauver les Jeux paralympiques. Mais cela montre comment il est incroyablement difficile de maintenir une dynamique stable en faveur des athlètes handicapés.

 

Article tiré de Courrier International, datant du 29/08/2016

Les commentaires sont fermés.