19/02/2017

Accompagnement sexuel : la communication très soft de l’Appas sur les réseaux sociaux

Appas-2.jpg

2301484282.2.jpg
podcast

D’habitude plus directe, l’Association pour la promotion de l’accompagnement sexuel (Appas) a choisi un ton très consensuel pour sa première campagne de communication, lancée le 31 janvier sur Facebook et Twitter. Trois visuels représentant un homme en situation de handicap aidé dans sa vie quotidienne sont accompagnés de messages laissant entendre qu’il a aussi d’autres besoins. Marcel Nuss, président de l’association, explique l’enjeu et les choix de cette campagne.

Faire Face : Pourquoi lancer une campagne de communication visant le grand public ?

Marcel Nuss : Notre cause est encore trop confidentielle. Notre pétition pour la reconnaissance de l’accompagnement sexuel, lancée fin décembre 2016, n’a pour le moment atteint que 1 200 signatures. Nous voulons toucher les élus, les parlementaires pour faire évoluer la loi et rendre l’accompagnement sexuel complètement légal. Mais pour les convaincre, le lobbying du monde du handicap seul ne suffira pas. Nous avons besoin du soutien du plus grand nombre et donc de faire évoluer le regard.


La première photographie a commencé à circuler. Deux autres de la même série suivront à deux semaines d’intervalle puis à nouveau trois autres à la même fréquence, avec cette fois-ci une femme en situation de handicap. Si nous obtenons une bonne visibilité sur les réseaux sociaux, nous continuerons jusqu’à la présidentielle. Avec le même objectif : nous allons commencer à contacter individuellement les parlementaires et nous allons sortir un livre d’état des lieux de l’accompagnement sexuel.

appas-1.jpg

Lire la suite sur le site de Faire Face

Les commentaires sont fermés.