19/04/2017

Proches aidants d'enfant en situation de handicap : laisser (un peu) sa place aux pros

aide-humaine-724x390.jpg

logo malvoyant.jpg 
podcast
 

Vous avez trouvé de l’aide (ou vous y pensez), pour vous occuper de votre enfant ou jeune handicapé. Mais pas facile de laisser sa place à d’autres…

Près de 28 % des parents d’enfants et d’ados handicapés interrogés lors d’une enquête les confient difficilement à d’autres personnes. Un récent baromètre des aidants indique que parmi tous ceux qui aident un proche dépendant ou handicapé, seuls 30 % se considèrent comme « aidants ». Et parce qu’il n’y a pas (ou peu) de solutions adaptées et qu’elles coûtent cher, les aides humaines sont encore majoritairement apportées par les parents.

Qui peut m’aider ?

  • Un membre de votre entourage ou un professionnel d’association ou de service d’aide à domicile, auxiliaires de vie, aide-soignante ou infirmière.
  • Les interlocuteurs à solliciter pour vous aider dans les démarches administratives, mais aussi trouver des professionnels qualifiés : la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH), le centre communal d’action sociale (CCAS) de votre commune, les associations (locales ou nationales) en lien avec le handicap de votre enfant, le service d’action sociale de votre caisse de retraite.
  • Vous pouvez aussi suivre des formations dispensées pour apprendre à déléguer, accepter d’être accompagné auprès du Centre d'information et de formation des aidants (CIF).
  • Vous ne trouvez pas d’auxiliaire de vie ou de garde d’enfant suffisamment qualifié ou vous n’êtes pas prêts à confier votre enfant ? Faites au moins appel à une aide ménagère pour quelques heures par semaine. Un moyen de vous soulager sur les tâches du quotidien et de vous reposer un peu, de passer du temps avec vos enfants, votre conjoint.

Retrouvez l'intégralité de l'article sur le site déclic.fr

Les commentaires sont fermés.