Les bracelets rouges : (enfin) une série qui ose aborder le handicap

Les-bracelets-rouges-660x330.jpg


podcast
2301484282.2.jpg

Une série dans un hôpital, avec des parcours croisés de patients… Pas très original pour les fans de Dr House ou Grey’s Anatomy. Sauf que dans la nouvelle série médicale Les Bracelets rouges, diffusée à partir du 05 février sur TF1 à 21h, les héros ne sont pas les médecins, mais les adolescents malades et en situation de handicap.

Il y a Thomas, atteint d’une tumeur au tibia, qui attend avec angoisse l’amputation de sa jambe. Clément, son copain de chambre, dont le cancer a déjà entraîné l’amputation d’un membre inférieur. Roxanne, une jeune fille anorexique, et Côme, le jeune narrateur, dans le coma depuis huit mois…

Atteints de cancers ou hospitalisés pour des accidents ou des maladies psychiques comme les troubles alimentaires, ils continuent de se battre pour vivre normalement. Malgré les soins, comme tous les autres jeunes de leur âge. Pour s’entraider, ils ont formé une sorte de club avec comme symbole de ralliement un bracelet rouge que chacun porte avant chaque opération.

Inspirée d’une histoire vraie

Inspirée de la série catalane Polseres vermelles, cette mini-série (six épisodes) est tirée de l’histoire vraie d’Albert Espinosa, son créateur. Il l’a racontée dans un livre à succès Le monde soleil. Hospitalisé très jeune pour trois cancers, ce quadragénaire a perdu une jambe, un poumon et une partie du foie. Gros carton en Espagne, la série a été adaptée aux États-Unis, en Italie, en Allemagne, au Chili et au Pérou avec des succès d’audiences mitigés.

Si Albert Espinosa n’a pas participé au scénario de la version française, il a rencontré les jeunes acteurs pour leur faire partager ce qu’il a traversé. Son cri du cœur ? « Dans un hôpital, on ne meurt pas de la maladie mais d’ennui. »

Lire la suite sur le site Faire Face de l'APF

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel