02/11/2015

Travailleurs handicapés et télétravail

2301484282.2.jpg
podcast
 

handicap-626x220.jpgProblèmes visuels, auditifs, de mobilité, ou encore traitements lourds ou fatigue intense chronique : le retour à l’emploi pour les travailleurs handicapés relève souvent du casse-tête. Un problème complexe aussi pour l’employeur, qui n’a pas forcément les infrastructures nécessaires pour faire travailler ces salariés dans de bonnes conditions, mais qui reste soumis à des quotas stricts. Mais le développement des nouvelles technologies de communication, combiné à la multiplication de logiciels et services dédiés aux handicapés, favorise désormais le travail à distance. Une solution qui a toutefois ses limites, et qui demande un minimum de rigueur et d’organisation.

Les textes sont clairs : toute entreprise de plus de 20 employés doit obligatoirement compter 6 % de travailleurs handicapés au minimum, sous peine de s’exposer à de lourdes pénalités financières. Mais beaucoup d’entreprises peinent toujours à respecter ce quota. Fin 2013, le nombre de travailleurs handicapé atteignait d’ailleurs le chiffre alarmant de 413 421, selon l’Association des paralysés de France (APF), soit un taux de chômage de 22 % : le double de celui des personnes valides. Ce chiffre est lié à plusieurs facteurs : la crise économique notamment, mais aussi l’augmentation de la population handicapée. “La population vieillit, ce qui augmente le nombre de travailleurs souffrant d’un handicap acquis. Le handicap de naissance représente seulement 15 % de l’ensemble de la population reconnue comme handicapée”, note Annick Montfort, directrice évaluation et prospective à l’Agefiph (Association de gestion du fonds pour l’insertion des personnes handicapées). Le nombre de personnes qui font reconnaître leur handicap est également en hausse.

Lire la suite sur lenouveleconomiste.fr

Les commentaires sont fermés.