16/12/2016

1,2,3… handicap : des photos pour décomplexer le regard sur la différence

Capture_20d_E2_80_99_C3_A9cran_202016-11-17_20_C3_A0_2022_23_00.png?v=9ll0ng1l408a964f

2301484282.2.jpg  
podcast

Après deux premiers projets Vies en roue libre (2010) et Corps & Âmes (2013), le photographe Jean-Baptiste Laissard sort un nouvel ouvrage, 1,2,3… handicap, sur le thème “enfance et handicap”. Une manière de poursuivre son travail de sensibilisation à la différence.

Faire Face : Qu’est-ce qui vous a conduit à explorer le champ du handicap ?

Jean-Baptiste Laissard : Alors que je cherchais un emploi d’appoint suite à une baisse d’activité, j’ai eu l’opportunité, il y a quelques années, d’être embauché comme auxiliaire de vie. Un heureux hasard professionnel.

Ignorant tout du handicap, j’ai pris une claque. Je n’en revenais pas : j’accompagnais une personne handicapée dans un supermarché et on me parlait au lieu de lui parler. Ou alors on s’adressait à elle comme à un enfant ou alors, encore plus incompréhensible, en hurlant !

FF : Pourquoi avoir initié un travail photographique ?

J-B.L : Suite à cette expérience, mon regard sur le handicap a radicalement changé. J’ai décidé de rendre compte de l’organisation quotidienne des personnes en situation de handicap moteur à travers des récits de vies. Le projet comprenant un livre et une exposition, Vies en roue libre, a été suivi par un deuxième consacré à la vie affective et sexuelle intitulé Corps et âmes.

Sorti le 12 décembre, 1,2,3… handicap sur l’enfance parachève cette trilogie. Le handicap est un prisme de travail pour parler de la différence. Certains font du reportage à l’autre bout du monde. Je pense qu’à notre porte, le reportage social a tout son intérêt pour essayer de faire changer les choses.

Lire la suite sur le site de Faire Face

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.