28/08/2017

L'activité physique peut ralentir la progression de la sclérose en plaques

istock_38413002_medium.jpg?itok=t5xoCn5N

2301484282.2.jpg
podcast

Des chercheurs ont montré qu'une pratique sportive et plus particulièrement des exercices de résistance, protège le cerveau des personnes atteintes de sclérose en plaques, ce qui peut retarder le développement de la maladie.

 


Voilà une étude qui met à bas une idée reçue: les personnes qui souffrent de sclérose en plaques peuvent faire du sport, et c'est même conseillé. Des chercheurs de l'Université d'Aarhus (Danemark) expliquent en effet que l'activité physique n'exacerbe pas la maladie, au contraire, elle permet de diminuer les symptômes comme la fatigue excessive et la mobilité déficiente et même de protéger le cerveau des malades.

Et ce serait plus particulièrement les exercices de résistance musculaire (avec le poids corporel ou tout autre objet) qui permettraient de protéger le système nerveux et donc de ralentir la progression de la maladie. Ce type d'activité physique aurait même un plus grand nombre d'effets positifs sur le cerveau que ce qui peut être réalisé grâce à un médicament contre la maladie.

"Au cours des 15 dernières années, nous avons appris que l'exercice physique ne nuit pas aux personnes atteintes de sclérose en plaques, mais a souvent un impact positif sur leur capacité à marcher, leur niveau de fatigue, leur force musculaire et leur capacité d'aérobie, qui sont souvent détériorées.", explique Ulrik Dalgas, l'un des auteurs de l'étude. "Mais le fait que l'entraînement sportif semble également avoir un effet protecteur sur le cerveau chez les personnes atteintes de sclérose en plaques est une connaissance nouvelle et importante."

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.