Un Gersois à l'assaut de l'Elysée sur son fauteuil roulant

870x489_img_0334_0.jpg


podcast
2301484282.2.jpg

Un jeune entrepreneur gersois s'apprête à parcourir 710 kilomètres sur son fauteuil roulant ce jeudi. Edouard Detrez part de Lectoure, dans le Gers, pour rallier l'Elysée avec un seul but : rencontrer Emmanuel Macron pour sauver son entreprise.

Un sacré périple rien qu'à la force des bras! Un gersois de 26 ans s'élance jeudi 4 janvier de Lectoure, entre Agen et Auch, direction le palais de l'Elysée... Et le tout, en fauteuil roulant! 710 kilomètres au total, 9 départements à traverser en 17 étapes, pour une arrivée prévue dans le 24 janvier. 

"C'est un défi, une traversée de l'espoir à bout de bras" - Edouard Detrez 

Edouard Detrez a un objectif : sauver son entreprise. Et pour cela, le jeune entrepreneur compte interpeller Emmanuel Macron "pour que les personnes en situation de handicap puissent avoir le choix de rouler Français". Il a créé Le Fauteuil roulant français il y a trois ans. C'est la seule entreprise à fabriquer des fauteuils roulants "actifs et sportifs" (entre le fauteuil médical et le fauteuil électrique) entièrement Français. 

Seulement, faute d'investisseurs, la société risque de fermer d'ici quelques mois. Elle n'a produit qu'une soixantaine de fauteuils pour l'instant. Car le secteur du handicap effraie, selon Edouard Detrez. "Tant qu'on n'est pas concerné on ne s'y intéresse pas, remarque-t-il. On ne connaît pas ce marché. Pourtant, environ 5000 personnes se retrouvent en fauteuil roulant chaque année en France."

500 000 euros à rassembler en urgence

Ce marché, le chef d'entreprise y croit. D'où ce pari un peu fou qu'il s'est lancé il y a seulement un mois. Le jeune homme de 26 ans, déjà sportif, a eu à peine le temps de se préparer physiquement. Mais rouler des jours entiers jusqu'à Paris ne l'effraie pas. Il compte réussir son défi au mental. "Je pense que pendant vingt jour, j'aurai le visage de notre président en tête, jour et nuit, contre vents et marées."

"C'est une vraie bataille pour moi. Un projet de vie, et un projet de société" - Edouard Detrez 

Le chef d'entreprise espère donc rencontrer Emmanuel Macron pour lever des fonds (de l'Etat et européens) et sensibiliser plus largement à la question du handicap. Edouard Detrez a besoin de rassembler 500 000 euros en urgence pour sauver son entreprise. "Sans quoi, on ne tiendra pas un an", lâche-t-il. Une cagnotte a aussi été lancée sur la plateforme Kisskissbankbank pour récolter 50 000 euros. 

Article issu du site France Bleu

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel