L’école inclusive, en parler, c’est la faire avancer!

ecole-inclusive1-660x330.jpg


podcast
2301484282.2.jpg

“L’école, c’est pour tous les enfants !” Tel est le message de la campagne pour l’école inclusive lancée mardi 23 janvier par quatre acteurs du handicap, dont l’APF. Une campagne qui s’adresse, en priorité, aux enseignants des classes de CM1 et CM2. Avec des outils pour animer des séances d’information et d’échanges avec leurs élèves.

Sceller la première pierre de l’école inclusive. C’est ce qu’entendaient faire l’APFl’Unapeil’Apajhet le CCAH en lançant mardi 23 janvier leur campagne de sensibilisation, “L’école, c’est pour tous les enfants !”, soutenue par le groupe de protection sociale AG2R La Mondiale. Ces quatre acteurs du handicap l’ont donc présentée en présence de la secrétaire d’État, Sophie Cluzel, devant deux classes de CM2 du 13e arrondissement parisien.

Une édition spéciale de Mon quotidien

Deux classes qui avaient déjà travaillé le sujet. Leurs enseignants, comme près de 40 000 autres en France, avaient en effet reçu le 11 janvier dernier une édition spéciale de Mon quotidien, journal destiné aux 10-13 ans.

Huit pages pour permettre aux élèves de se familiariser avec les différents types de handicap. Pour leur apprendre que l’inclusion scolaire est inscrite dans la loi depuis 2013. Mais aussi que « l’école inclusive est une école accueillante qui prend en compte les besoins de chacun », selon les mots de Serge Thomazet, enseignant-chercheur en sciences de l’éducation.

Un site web et des outils

Une édition spéciale qui n’est qu’une des briques du kit mis à disposition des professeurs. Sur le site ecole-inclusive.org, où elle est téléchargeable, se trouvent aussi des affiches, vidéos, témoignages, dessins animés, etc. Le but étant de fournir des supports pour entamer le débat avec les élèves. Au besoin, en sollicitant des bénévoles des associations partenaires de la campagne (voir encadré).

« C’est à l’école de mieux s’adapter aux enfants, a déclaré Alain Rochon, président de l’APF. La question n’est plus aujourd’hui l’accueil mais la progression et le réel parcours de ces élèves au sein de l’école de la République. »

Lire la suite sur le site Faire Face de l'APF

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel