Amandine, 27 ans: “La sclérose en plaques ne décidera pas de ma vie”

img_6789-3670123.jpg?itok=jk7A602k


podcast
2301484282.2.jpg

La Journée mondiale pour l'aide à la recherche sur la sclérose en plaques a eu lieu le mercredi 30 mai 2018. Ce fut l'occasion d'aller à la rencontre d'Amandine Oerthel, malade depuis deux ans et demi. Cette jeune maman a choisi de positiver chaque instant de sa vie. Elle prépare le raid des alizés.

La Journée mondiale pour l'aide à la recherche sur la sclérose en plaques aura lieu le mercredi 30 mai 2018. Ce rendez-vous annuel a pour but de sensibiliser le public à cette maladie et rassembler des fonds pour la recherche. Cette maladie touche 100 000 personnes en France. La SEP fait 4 000 à 6 000 nouveaux cas diagnostiqués chaque année. Et parmi les personnes atteintes, 3 sur 4 sont des femmes...parmi elle, Amandine Oerthel. 

Amandine Oerthel est une jeune maman de 27 ans. Il y a deux ans, alors que son petit Mael avait à peine trois mois, elle ressent une perte de sensibilité dans le bras droit. Peu à peu, c'est tout son côté droit qu'elle ne sent plus. Son médecin traitant, craignant un AVC, l'envoie aux urgences de Haguenau. Les examens écartent cette hypothèse mais, après une ponction lombaire et un IRM cérébral, le diagnostic tombe: sclérose en plaques.

Elle encaisse difficilement la nouvelle, ne veut plus voir personne. Mais, son tempérament et son fils l'aident très vite à remonter la pente. Elle décide de trouver un équilibre entre sa vie et sa maladie; et cet équilibre, c'est par le sport qu'elle le trouve. "Avant, je faisais du sport pour garder la ligne, reconnait-elle, aujourd'hui, cela me permet d'évacuer le stress de façon positive".
Cette éducatrice de jeunes enfants se lance alors un beau défi: préparer le raid des alizées avec deux de ses amies. Ce raid doit se courir du 28 novembre au 2 décembre 2018 en Martinique. C'est un raid 100% féminin. Toutes les équipes s'engagent pour une cause caritative. De leur classement à l'arrivée dépendra le montant du chèque qu'elles décrocheront.

Leur cause est toute trouvée: la sclérose en plaques. Elles courront pour AlSacEP située à Offendorf.  Cette association vient en aide aux patients atteints par cette maladie. Amandine et ses deux amies fondent alors l'association "Les cigognes radieuses/raideuses" pour collecter des fonds. Participer à cette aventure humaine et sportive a un coût: 8 900 euros...en plus de la sueur!
D'ici à leur départ, elles organiseront ou participeront à des évènements pour collecter un maximum de dons en faveur des malades atteints par la sclérose en plaques. C'était le cas, par exemple, ce mercredi 23 mai, place Gutenberg à Strasbourg où se tenait un village dédié à cette maladie.

Article issu du site Franceinfo

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel