04/06/2017

Un café des aidants est mis en place à Nîmes

cafeaidant.png

2301484282.2.jpg  

Les associations "Présence 30" et "Etincelle 30 vivre autonome" en partenariat avec l'Association française des aidants ont décidé de mettre en place un "café des aidants" (financé par le Conseil Départemental) à Nîmes les premiers lundis de chaque mois de 14h00 à 16h00 au Pavillon de la Fontaine dans les Jardins de la Fontaine.

Ces cafés des aidants sont des lieux de rencontres entre aidants pour partager, échanger, prendre du temps pour soi mais aussi rompre l'isolement dans lequel ils sont généralement plongés du fait de la pathologie des personnes aidées. Dans ce lieu les aidants peuvent s'exprimer librement sans peur d'être jugés.

Des "cafés des aidants" existent déjà à Vauvert le troisième mardi du mois, à Uzès le premier mardi du mois et à Alès le premier vendredi du mois.

Pour plus d'informations contacter le 04 66 70 50 33

08/10/2011

JOURNÉE NATIONALE DES AIDANTS

Le jeudi 06 octobre, à l'occasion de la journée nationale des aidants, le Collectif Inter-associatif d'Aide aux Aidants Familliaux publie un manifeste :


 

ciaaf.jpgManifeste pour la reconnaissance de droits

aux 8,3 millions d'aidants non professionnels


 

A l'occasion de la journée nationale des aidants, le Collectif Inter-associatif d'Aide aux Aidants Familiaux (CIAAF) affirme la nécessité de construire une véritable politique nationale en leur faveur. En effet, 8,3 millions d'aidants familiaux non professionnels apportent 63% de l'aide nécessaire aux personnes malades, handicapées et vieillissantes, sans bénéficier de la reconnaissance et de l'aide qu'ils méritent.

 

A l'heure où la réforme sur la dépendance est reportée sine die, dans un contexte démographique, social, sociétal et économique difficile, le CIAAF rappelle que la prise en considération de ces personnes discrètes mais si présentes est urgente.

 

Le CIAAF propose donc, dans un document intitulé « Manifeste du CIAAF pour la défense de l'aidant familial non professionnel », la reconnaissance de droits essentiels à l'amélioration du quotidien et de la qualité de vie de famille de l'aidant familial.

 

Le CIAAF revendique notamment :

-          la mise en place de relais identifiés, accessibles 24h/24 et 7j/7, pour assurer la continuité de l'accompagnement dans des situations de crise ou d'urgence concernant l'aidé, l'aidant ou un autre membre de la famille ;

-          l'accès facilité à des congés adaptés, indemnisés et flexibles, qui répondent aux situations d'aggravation brutale et aux besoins réguliers d'accompagnement de la personne aidée ;

-          l'accès, pour chaque aidant familial non professionnel qui le souhaite, à un bilan de santé annuel avec une prise en charge à 100% ;

-          la possibilité d'un départ à la retraite à 65 ans à taux plein pour tous les aidants familiaux non professionnels, et non uniquement pour les aidants des personnes handicapées.

 

Parce que les aidants familiaux veulent avant tout rester des parents, des conjoints, des enfants ou encore des frères et des sœurs, le CIAAF interpelle les pouvoirs publics sur la nécessité d'agir urgemment.

 

Vous pouvez télécharger ce Manifeste sur notre site : www.ciaaf