04/06/2015

JOURNÉE NATIONALE D'ACTIONS DU 27 MAI : Le Collectif pour une France accessible poursuit sa mobilisation !

 


podcast
2301484282.2.jpg

 

apf.jpgLe Collectif pour une France accessible a organisé une Journée nationale d’actions mercredi 27 mai pour interpeller le Président de la République, le Gouvernement et les Sénateurs sur les reculs inadmissibles en matière d’accessibilité.

Une vingtaine de villes se sont mobilisées partout en France, souvent via des actions « coups de poing ». Ainsi, le premier « die-in » de personnes en situation de handicap moteur a eu lieu à Paris, permettant au Collectif d’être reçu par une conseillère du Président de la République.

En parallèle, une délégation du Collectif pour une France accessible a été reçue par un conseiller de la Présidence du Sénat dans le but d’alerter les Sénateurs sur la nécessite d’amender l’Ordonnance relative à l’accessibilité, examinée demain, mardi 2 juin, par le Sénat. En revanche, le Collectif pour une France accessible ne peut que déplorer de ne pas avoir été reçu par les Présidents des différents groupes parlementaires du Sénat !

Le Collectif tient à rappeler, une fois encore, au Gouvernement et aux Sénateurs son exigence de voir intégrées dans cette Ordonnance les modifications majeures maintes fois demandées afin de permettre la mise en accessibilité des établissements recevant du public et des transports en commun.


  • Une journée nationale d’actions réussie !

Une vingtaine de villes se sont mobilisées le 27 mai partout en France pour montrer leur colère. Ainsi, des manifestations ont eu lieu à Bayonne, Bordeaux, Clermont-Ferrand, Caen, La Roche sur Yon, Marseille, Mont de Marsan, Moulins, Toulouse, Valence, Evreux, Nantes, Paris, Manosque, Dijon, Vesoul, Belfort, Nîmes, Grenoble, Perpignan ainsi qu’en Savoie et en Haute-Corse.

Nouvelle image (2).jpgA Paris, le « die-in » d’une vingtaine de personnes en situation de handicap moteur, à quelques mètres de l’Elysée, a permis à une délégation du Collectif d’être reçue par une conseillère du Président de la République qui a montré des signes d’ouverture et d’engagement sur ce dossier tout en renvoyant aux Sénateurs la responsabilité de modifier le texte et en rappelant l’importance du débat qui doit avoir lieu au Sénat demain.

 

  • La nécessité impérieuse d’amender l’Ordonnance relative à l’accessibilité

Le Collectif pour une France accessible rappelle que cette Ordonnance déconstruit littéralement bon nombre des objectifs initiaux de la loi de 2005, puisqu’elle exonère la majorité des établissements recevant du public et des transports publics ordinaires d’une mise en accessibilité. En introduisant 3 nouveaux motifs de dérogations, sans justifications technique ou économique, ce texte est un retour en arrière de plus de 40 ans !

L’ensemble des dispositions de cette Ordonnance et de ses textes d’application prouve l’absence de volonté réelle et sérieuse de respecter les principes d’accessibilité universelle.

Par ailleurs, le Collectif tient à dénoncer le refus gouvernemental d’abaisser le seuil obligatoire appelant l’installation d’un ascenseur dans les immeubles d’habitation collectifs à construire alors même qu’il prétend vouloir « l’adaptation de la société au vieillissement » !

C’est pourquoi, le Collectif, qui sera présent dans l’hémicycle du Sénat demain, demande aux Sénateurs de se mobiliser pour l’accessibilité universelle en ne ratifiant pas l’Ordonnance en l’état mais en y intégrant les modifications fondamentales permettant de construire une France accessible à tous.

Communiqué de presse de l'APF du 28 mai 2015

 

 

Les commentaires sont fermés.