15/02/2017

La Securité sociale s'attaque aux renoncements aux soins

404822-une-patiente-recoit-des-soins-dentaires-dans-un-hopital-de-lyon.jpg?modified_at=1433414481&width=960

2301484282.2.jpg  
podcast

L'assurance maladie a mis en place dans certains départements, et plus particulièrement dans le Gard, un nouveau dispositif pour détecter et accompagner les personnes qui renoncent à se soigner.

Après de nombreux constats, la CPAM du Gard , en collaboration avec l'Odenore (Observatoire des non-recours aux droits et services), a décidé depuis quelques années de se pencher sur le fait que de nombreuses personnes renoncent aux soins.

La première enquête menée dans le Gard montrait que le renoncement concerne 30 % des personnes interrogées, et dans 94 % des cas, ces personnes ont un réel besoin de soins. Il y a donc très peu de déclarations « de confort ». Les causes du renoncement sont multiples : un coût trop élevé, un manque de transport, la peur face à certains soignants...

La première plateforme a vu le jour à Nîmes dans le Gard en novembre 2014 et s'est étendue depuis à 20 autres caisses avec un bilan très positif. Le nouveau dispositif repose sur deux piliers : la détection des situations individuelles de renoncement, et leur résolution par la Pfidass, la Plateforme d'intervention départementale pour l'accès aux soins et à la santé.

Si ce sujet vous intéresse et pour plus d'informations nous vous invitons à lire l'article du 1er février paru dans le journal "Alternatives Economiques" écrit par Céline Mouzon

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.