15/07/2016

Sclérose en plaques, un lien confirmé avec l’obésité

Capture.PNG

oeil balabolka.jpg


podcast

Encore une nouvelle raison de combattre l’obésité chez les jeunes adultes. Une étude menée par des chercheurs de l’Hôpital général juif de Montréal (Canada) vient d’établir un nouveau lien entre l’obésité et la sclérose en plaques. Les scientifiques se sont intéressés à différentes statistiques : celle d’une importante étude génétique sur l’IMS et une autre concernant la sclérose en plaques. Ils ont également pris en compte les données de 24 091 personnes regroupées dans le groupe témoin. Selon eux, les jeunes adultes dont l’indice de masse corporelle (IMC) passait du surpoids vers l’obésité avaient environ 40 % de risque de plus de souffrir d’une sclérose en plaques. Comme le précise Le Parisien, d’autres études sont nécessaires pour déterminer si l’adoption d’un mode vie plus sain pourrait diminuer le risque de développer cette maladie.

Lire la suite de la note sur Faire-Face.fr

10/07/2016

Les patients ALD passent au tiers payant

Capture.PNG

oeil balabolka.jpg


podcast

Les professionnels de santé peuvent, depuis le 1er juillet, proposer le tiers payant aux patients atteints d’une affection longue durée pour les soins liés à leur pathologie chronique. Mais ils n’y seront obligés qu’à compter du 1er janvier 2017.

Allez-vous devoir continuer à sortir votre carnet de chèques chez le médecin ? Si vous êtes atteint d’une affection longue durée, sans doute pas. À partir d’aujourd’hui, 1er juillet, ces patients pourront se voir proposer par les professionnels de santé une dispense d’avance de frais pour les soins liés à leur pathologie chronique. Idem pour les femmes enceintes. Autrement dit, ces assurés sociaux n’auront plus à les régler avant d’être remboursés par leur caisse d’Assurance maladie : le médecin sera payé directement par la Sécurité sociale. Vous devrez toutefois continuer à régler les éventuels dépassements d’honoraires. Le tiers payant est déjà pratiqué dans 66 % des cas pour les ALD par les généralistes et 76 % par les spécialistes.

Lire la suite sur Faire-Face

30/06/2016

Philippe Croizon pousse un coup de gueule contre les politiques

Capture.PNG

oeil balabolka.jpg


podcast

Le 16 juin 2016 dans le Magazine de la santé sur France 5, Philippe Croizon a choisi de dénoncer avec émotion et justesse le manque d’intérêt des personnalités politiques pour le handicap. À l’exception d’Alain Juppé et de Valérie Pécresse, aucun n’a visité le salon Autonomic qui s’est tenu du 8 au 10 juin à Paris.

Comme chaque mois, l’athlète Philippe Croizon était sur le plateau du Magazine de la santé sur France 5 pour présenter sa chronique sur le handicap. Après une contribution positive et optimiste baptisée En avant la musique !, à quelques jours du 21 juin, le chroniqueur a rangé son sourire et adopté un visage beaucoup plus grave. « Pas content ? », lui a demandé Marina Carrère d’Encausse, l’une des deux présentatrices de l’émission. Et l’aventurier de dénoncer : « Il y a quelques jours à Paris a eu lieu le salon Autonomic. Personne ne s’est déplacé – quand je dis personne c’est aucune personnalité politique. Aucun membre de notre gouvernement. Même la ministre en charge des personnes handicapées n’est pas venue, en trois jours de temps. Elle n’a pas trouvé un seul moment pour venir sur le salon du handicap. »

Lire la suite sur Faire-face.fr

21/06/2016

À Rennes, une colocation mixte pour favoriser le vivre-ensemble

Capture.PNG

oeil balabolka.jpg


podcast

 

Personnes en situation de handicap et valides cohabitent en colocation à Rennes. Un projet unique en Bretagne autour de la solidarité et du vivre-ensemble.

Geoffray, étudiant en anglais, se déplace en fauteuil. Marion, en prépa orthophoniste, souffre d’une maladie génétique rare. Lauriane étudie l’histoire et Célia est en première année aux Beaux-Arts. Les quatre jeunes rennais sont d’heureux colocataires depuis la rentrée de septembre. Leur complicité se devine dès l’entrée dans l’appartement. Confirmée par Célia. « On s’entend tous très bien. L’ambiance est décontractée mais studieuse quand il le faut. » Tous se sont rencontrés grâce à cette initiative portée par Archipel Habitat et les associations Maison en ville et Handisup Bretagne. « Cette colocation à projet est basée sur les valeurs de mixité et de vivre-ensemble que nous défendons. C’est une première en Bretagne », indique Adeline Delacroix, coordinatrice chez Handisup Bretagne.

Lire la suite sur faire-face.fr