30/03/2017

Particuliers, professionnels, contribuez sur le portail des vigilances sanitaires

28014%2520DICOM%2520Twitter1024x512%2520pixels%2520V2-2.jpg

2301484282.2.jpg
podcast

Un nouveau portail destiné à renforcer la vigilance en matière de sécurité sanitaire est actuellement mis en place sur le site du ministère de la santé. Il simplifie et facilite les démarches de signalement, afin de recueillir directement les avis, observations, déclarations des patients et usagers du système de santé, au même titre que ceux des professionnels.

En quelques clics, professionnels, patients, familles et usagers de la santé peuvent signaler tout événement indésirable ou tout effet inhabituel qu’ils estiment susceptible d’avoir un impact négatif sur la santé.
Ces signalements recueillis par les autorités sanitaires concernées seront analysés et contribueront à améliorer le système de santé.
Sont concernés actuellement : 
• Les médicaments
• Les dispositifs médicaux
• Les produits de la vie courante ou de l’environnement
• Les actes de soins (dont infections associées aux soins)
• Les produits de tatouage
• Les produits cosmétiques
• Les compléments alimentaires
• Les produits ou substances ayant un effet psychoactif

Lire la suite

27/03/2017

Conférence d'information sur la Sclérose en Plaques « FAMILLE ET SEP »

Affiche journée mondiale 13_05_17 R.jpg

2301484282.2.jpg
podcast

La semaine de sensibilisation à la SEP et la journée mondiale de la Sclérose En Plaques sont chaque année l’occasion de s'informer sur la maladie, rencontrer et échanger avec des professionnels de santé. Aussi, nous avons le plaisir de vous inviter à une : 

Conférence d’Information Médicale sur la Sclérose En Plaques 

« FAMILLE et SEP » 

 Samedi 13 mai de 13h30 à 18h 

 Salle du casino Partouche, Quai Georges Clémenceau 

à Palavas-les-Flots

Pour voir le programme cliquer sur "Lire la suite"

Lire la suite

16/03/2017

Forum Santé organisé sur Nimes le 21 mars prochain

mmm.PNG

logo malvoyant.jpg


podcast
 

Le 21 mars prochain, un grand Forum Santé pour tous est organisé par la Mutualité Française Occitanie et  Adréa mutuelle ainsi que leurs  partenaires, sur Nîmes. Cet événement gratuit se déroulera dans les salons d’ Adréa,  au 393 rue de l’Hostellerie, toute la journée de 10h à 17h. Il sera question d'aborder les questions autour de la santé au sens large. De nombreux acteurs locaux du secteur socio-médical seront présents et proposeront aux participants de réaliser divers bilans de santé et tests (auditif, visuel, motrice, insuffisance rénale, tension artérielle, équilibre, mémoire, glycémie...)  et de répondre à toutes leurs questions à travers les différents stands.

Bien d'autres thématiques seront abordés autour de la famille, où jeunes parents, adolescents, seniors seront conviés à participer car tous sont concernés par les enjeux de la santé. De nombreux intervenants présenteront également leurs nouveaux services et leurs diverses actions de préventions à destination du public. 

Soyez nombreux à participer à ce forum gratuit de la Santé pour Tous, car comme dit l'adage: '' mieux vaut prévenir que guérir''

14/03/2017

Marwa : son père réclame le " droit de vivre "

C6Fi-QyXMAApytD.jpg:large

logo malvoyant.jpg

 
podcast

Marwa, un bébé lourdement handicapé dont les proches luttent contre la préconisation de l'hôpital marseillais de La Timone d'arrêter les soins, "a le droit de vivre", a déclaré le 4 mars 2017 le père de l'enfant, deux jours après une audience au Conseil d'Etat, assurant "accepter" son état (article en lien ci-dessous). En début d'après-midi, ce jour-là, une marche de soutien aux proches de Marwa a eu lieu dans le centre de Marseille et a rassemblé 200 à 300 personnes portant pour beaucoup un tee-shirt à l'effigie de l'enfant, a constaté une journaliste de l'AFP. Scandant notamment "Jamais sans Marwa !" (du nom de la page Facebook ouverte en son nom), elles ont défilé avec les parents de la fillette et sa sœur jumelle, derrière une petite banderole "Laissez vivre ma soeur jumelle".

Lire l’intégralité de l'article sur le site handicap.fr

15/02/2017

La Securité sociale s'attaque aux renoncements aux soins

404822-une-patiente-recoit-des-soins-dentaires-dans-un-hopital-de-lyon.jpg?modified_at=1433414481&width=960

2301484282.2.jpg  
podcast

L'assurance maladie a mis en place dans certains départements, et plus particulièrement dans le Gard, un nouveau dispositif pour détecter et accompagner les personnes qui renoncent à se soigner.

Après de nombreux constats, la CPAM du Gard , en collaboration avec l'Odenore (Observatoire des non-recours aux droits et services), a décidé depuis quelques années de se pencher sur le fait que de nombreuses personnes renoncent aux soins.

La première enquête menée dans le Gard montrait que le renoncement concerne 30 % des personnes interrogées, et dans 94 % des cas, ces personnes ont un réel besoin de soins. Il y a donc très peu de déclarations « de confort ». Les causes du renoncement sont multiples : un coût trop élevé, un manque de transport, la peur face à certains soignants...

La première plateforme a vu le jour à Nîmes dans le Gard en novembre 2014 et s'est étendue depuis à 20 autres caisses avec un bilan très positif. Le nouveau dispositif repose sur deux piliers : la détection des situations individuelles de renoncement, et leur résolution par la Pfidass, la Plateforme d'intervention départementale pour l'accès aux soins et à la santé.

Si ce sujet vous intéresse et pour plus d'informations nous vous invitons à lire l'article du 1er février paru dans le journal "Alternatives Economiques" écrit par Céline Mouzon

10/02/2017

Les Français et la perte d'autonomie

2301484282.2.jpg
podcast

L'Ocirp publie son étude annuelle pour mesurer la perception des Français sur la perte d'autonomie. Au fil des ans, les citoyens prennent de plus en plus conscience de l'existence du risque de dépendance et de la nécessité d'y apporter des solutions, tant sur le plan individuel que sur le plan politique.

Les Français veulent une loi sur le financement de la perte d'autonomie. En cette période électorale, ils demandent aux politiques de prévoir la perte d'autonomie et de légiférer sur le sujet. A la question posée par le baromètre le l'Ocirp, de savoir si ils veulent une réforme du financement de la dépendance, plus des deux tiers d'entre eux répondent favorablement.

2017_01_24__19_07_67_des_francais_veulent_une_loi_sur_le_financement_de_la_perte_dautonomie.png

Lire la suite